Urgences & Crises

155 jours de guerre en Europe

Depuis le début de la guerre, quelque 13 millions de personnes ont fui leur domicile. Huit millions d’entre elles environ ont rejoint des villes ukrainiennes plus « sûres » et 5 millions de personnes se sont réfugiées à l’étranger. Médecins du Monde a déployé des équipes d’aide médicale urgente, tant dans les pays d’accueil qu’en Ukraine.

AIDE MÉDICALE HUMANITAIRE

La faible couverture vaccinale expose les enfants à des maladies telles que la rougeole

Les hommes de moins de 60 ans n’étant pas autorisés à fuir leur pays, la grande majorité des réfugié.e.s sont des femmes, des enfants et des personnes âgées. À leur arrivée, ces personnes sont souvent transies de froid et déshydratées, elles sont parfois en route depuis plusieurs jours. L’extrême promiscuité et les conditions difficiles, pendant leur périple et dans les centres d’accueil, les rendent particulièrement vulnérables aux maladies infectieuses et virales, comme le Covid-19. Si les enfants risquent surtout de contracter une maladie infectieuse comme la rougeole dû à la faible couverture vaccinale en Ukraine, les femmes, quant à elles, souffrent des conséquences d’un non-accès aux soins de santé sexuelle et reproductive : elles ne peuvent plus se procurer des moyens contraceptifs et des protections menstruelles. Le suivi des femmes enceintes n’est plus assuré et selon les estimations, 15 % d’entre elles ont besoin de soins obstétricaux d’urgence. Ook het grote aandeel Oekraïense burgers met chronische ziektes hebben hulp nodig: naar schatting heeft een derde van de bevolking hypertensie en heeft 7% diabetes. De meeste vluchtelingen arriveren zonder medisch dossier of voldoende medicijnen. In sommige gevallen is dat een kwestie van leven of dood, zoals bij insuline voor diabetes of diuretica voor hartfalen.

QUE FAIT MÉDECINS DU MONDE ?

Médecins du Monde a déployé des équipes médicales mobiles (composées de médecins, de sages-femmes, de psychologues et de pharmacien.ne.s) dans plusieurs « hotspots » (voir la

carte) en Ukraine et dans les pays limitrophes. Ces équipes assurent l’accès gratuit des personnes déplacées et réfugiées aux soins de santé primaires, aux soins de santé sexuelle et reproductive ainsi qu’aux médicaments. Si nécessaire, elles organisent leur transfert à l’hôpital.

 

carte ukraine

 

SOINS DE SANTÉ MENTALE

«J'ai vu un obus défoncer mon ancienne école. en une semaine, mes cheveux sont devenus tout gris» - Sergey, ancien homme d'affaires qui a fui Kharkiv

Selon des études, au moins un tiers des réfugié.e.s ukrainien. ne.s développeront un état dépressif, des troubles anxieux ou un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) à cause de la guerre. Une étude internationale a récemment mis en garde contre l'effondrement de la santé mentale dans tout le pays, en particulier chez les enfants : on estime qu'ils auront besoin d'un soutien psychologique jusqu'à cinq ans après la fin de la guerre.  En l’absence de prise en charge associant aide psychologique (« counseling »), soutien et traitement, la maladie chronique les guette. Ils seront alors en souffrance pendant des dizaines d’années,

voire jusqu’à la fin de leur vie. D’aucuns alertent par ailleurs sur l’interruption des soins mettant en péril la santé mentale des personnes qui, avant la guerre, étaient déjà traitées pour dépression, troubles obsessionnels compulsifs, troubles bipolaires ou schizophrénie. Il est essentiel que ces personnes puissent reprendre leur traitement le plus rapidement possible.

QUE FAIT MÉDECINS DU MONDE ?

Médecins du Monde a développé une expertise dans le domaine des programmes d'aide psychologique en Ukraine. Nous avons lancé des programmes de soutien en santé mentale dans plusieurs hotspots (voir carte). Ces programmes associent des équipes de proximité avec des psychologues, des séances de thérapie individuelle, des séances de thérapie de groupe, des consultations en ligne et des services d’écoute téléphonique dans les zones de conflit où les services de soins (en santé mentale) ne sont plus assurés.

Depuis le début de la guerre, Médecins du Monde a assuré 408 consultations en ligne, 1.753 séances de thérapie individuelle, 75 séances de thérapie de groupe et 199 séances de sensibilisation à la santé mentale. Depuis le 24 février, nos équipes ont fourni une assistance psychosociale à un total de 3.404 personnes.

Enfin, le programme "Doing what matters in the times of stress"* aide le personnel de santé lui-même à renforcer sa résilience mentale.  Car eux aussi, sont confrontés chaque jour aux conséquences de la guerre. 

*Faire ce qui compte en période de stress

 

1212 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12 et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753