Belgique
Personnes en marge de la société

Lancement de Mobivax, l’équipe mobile dédiée à la vaccination des personnes sans abri

C’est cette semaine que l'équipe mobile "Mobivax" a commencé à vacciner les personnes sans abri, les personnes en migration  et les sans-papiers qui ne sont pas couverts par les   plans déployées jusqu’à ce jour et n’ont pas accès aux centres de vaccination habituels en raison de leur statut ou de leur situation sociale. Mobivax est un consortium regroupant Médecins du Monde, Médecins Sans Frontières, le Samusocial et la Croix-Rouge de Belgique.  

L'équipe de Mobivax - en collaboration avec le gouvernement bruxellois - se concentre sur les personnes en marge de la société : les personnes sans abri, les personnes sanspapiers et les personnes migrantes. Pour les atteindre, l'équipe Mobivax se rendra sur les lieux où vivent ces groupes cibles : des centres d'hébergement pour personnes sans-abri officiellement reconnus, des structures d'hébergement informelles, mais aussi dans des squats, par exemple. Ces groupes vulnérables ont beaucoup moins accès aux soins préventifs et aux soins médicaux.

L'équipe de vaccination est composée d'un médecin, d'infirmières, de médiateurs culturels, d'un pharmacien et d'un coordinateur. Le rôle des médiateurs culturels est essentiel pour garantir l'accès aux groupes cibles.

Cette équipe est soutenue par une équipe de sensibilisation qui, depuis quelques semaines, se rend dans les lieux susmentionnés pour informer les personnes que nous aidons  de l'importance de la vaccination, de son caractère  volontaire, gratuit et anonyme.

Dans une première phase, Mobivax vise un objectif de  5.000 personnes vaccinées avec le vaccin Johnson & Johnson (J&J) au cours des quatre prochains mois : "Le vaccin J&J ne nécessite qu'une seule dose, ce qui est un avantage important dans une campagne de vaccination pour les personnes qui n'ont pas de domicile fixe, qui vivent dans l'ombre ou qui sont en transit dans notre pays", déclarent les quatre organisations

Mobivax
Mobivax

Pour ceux qui doivent survivre, la vaccination n'est pas la première priorité

L'équipe de vaccination s’attend également à devoir composer avec les doutes de ces groupes cibles vulnérables face à la vaccination : "Tout comme le reste de la population, une partie de notre groupe cible est confrontée à la désinformation, à la peur du vaccin et de l'enregistrement associé, et à la méfiance envers le gouvernement. En outre, la vaccination n'est tout simplement pas la première priorité pour les personnes qui vivent en mode de survie. Leur première préoccupation est de savoir où ils vont dormir cette nuit, s'ils vont trouver de la nourriture, des soins médicaux nécessaires. Cette campagne est essentielle, car la pandémie est toujours d'actualité. En même temps, nous sommes très préoccupés par la fermeture prévue d'un certain nombre d'abris d'urgence qui restent essentiels pour la protection des personnes vulnérables, » continuent les quatre associations.

Pas une solution miracle

La campagne de vaccination lancée aujourd'hui est une étape importante pour garantir l'accès de la population sans-abri à la vaccination et contribuer ainsi à contenir la propagation du virus. Toutefois, il ne s'agit que d'une solution partielle pour le reste des personnes qui restent invisibles et difficiles à atteindre : il s'agit en particulier du groupe de sans-papiers dans notre pays, des personnes migrantes en transit et des personnes en errance les plus désocialisées . "Le défi est de trouver une solution d'ici la fin de la campagne afin que nous puissions vacciner davantage de personnes appartenant à ces groupes cibles vulnérables, » concluent les associations.

 

Photos : © Albert Masias/ AZG

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753