Belgique
Personnes migrantes ou déplacées

Le Hub Humanitaire, depuis 5 ans, centre d’accueil et d’orientation pour personnes migrantes en errance : lieu indispensable et pourtant sans perspective d’avenir

Depuis 5 ans, organisations de la société civile, collectifs et bénévoles apportent aux personnes migrantes en errance les aides indispensables (médicales, psychologiques, juridiques, matérielles...) que l’État ne leur fournit pas. Le Hub humanitaire, organisé de manière professionnelle, répond de manière structurée et la plus efficace possible aux multiples besoins les plus urgents de ce public. Des milliers d’hommes et de femmes ont poussé sa porte depuis 2017. Pourtant, malgré un financement régional et un bâtiment mis à disposition, le Hub Humanitaire ne dispose pas de moyens ni d’infrastructure pérennes. Les pouvoirs publics doivent aujourd’hui s'engager à la hauteur des besoins et de la qualité du travail réalisé par les organisations de la société civile.

Face à l’inertie des responsables politiques, c’est en 2017 que plusieurs ONG’s décident de s’associer pour apporter une réponse humaine aux besoins des personnes migrantes en errance à Bruxelles. Dans un espace sécurisé, rue Frontispice, des hommes, femmes et enfants reçoivent soins médicaux, psychologiques, conseils juridiques, aide sociale et au regroupement familial, vêtements et orientation vers un hébergement. C’est le début d’une collaboration unique et indispensable.

Grâce à un financement de la Région de Bruxelles-Capitale, le Hub Humanitaire est déplacé de la rue Frontispice en janvier 2018, pour intégrer un vaste espace de la Gare du Nord, appartenant à AXA. Un coordinateur ainsi qu’un médiateur culturel sont recrutés. Deux ans plus tard, le Hub Humanitaire déménage avenue du Port, son adresse actuelle. Il se professionnalise encore, avec notamment, la création d’un espace réservé aux femmes migrantes.

Lorenzo Durante Viola, coordinateur du Hub Humanitaire : « Les besoins et services du Hub ont beaucoup évolué grâce à l’expertise que nous avons accumulée depuis 2017. Notre réponse se veut de plus en plus qualitative et adaptée aux besoins et vulnérabilités des bénéficiaires. Nous voulons leur donner un accueil digne et surtout qu’ils et elles se sentent en sécurité ici. »    

Dernière évolution en date, avec l’arrivée du COVID-19, le Hub humanitaire a à nouveau adapté son organisation : pour compléter son dispositif, un centre de jour avec distribution alimentaire de la Croix-Rouge de Belgique est désormais aménagé dans un bâtiment jouxtant le Hub. Les personnes migrantes en errance ne sont donc plus obligées de se déplacer jusqu’au parc Maximilien pour obtenir des repas. Ceux-ci sont apportés sur place par les associations et collectifs de citoyens (Cuistots Solidaires, Serve The City, Amitiés Sans Frontières, Belgium Kitchen, Union Help, Meriem’s Kitchen et Ismael’s Kitchen)

Au centre de jour, les personnes peuvent aussi se reposer, prendre une douche, déposer leurs affaires dans une consigne et recevoir une écoute et une réorientation adaptées à leurs besoins. Enfin, depuis mai 2022, une entrée unique entre les deux bâtiments rend la fusion entre les équipes, effective.        

 

Depuis la création du Hub, chaque crise et chaque manquement ont eu un impact sur notre travail et nos activités. Dernièrement, par exemple, la saturation du réseau d’accueil pour les demandeurs d’asile de Fedasil a ajouté une pression supplémentaire sur les activités du Hub. Entre juin et aout 2022, notamment, les repas distribués chaque jour dépassent de plus de 200 la moyenne de 750 repas par jours depuis janvier 

Lorenzo Durante Viola , coordinateur du Hub Humanitaire : « Depuis la création du Hub, chaque crise et chaque manquement ont eu un impact sur notre travail et nos activités. Dernièrement, par exemple, la saturation du réseau d’accueil pour les demandeurs d’asile de Fedasil a ajouté une pression supplémentaire sur les activités du Hub. Entre juin et aout 2022, notamment, les repas distribués chaque jour dépassent de plus de 200 la moyenne de 750 repas par jours depuis janvier ».

Des centaines de volontaires autour d’un noyau d’ONG’s 

Aujourd’hui, le consortium du Hub se compose de Médecins du Monde, Médecins Sans Frontières, la Croix-Rouge de Belgique, SOS Jeunes-Quartier Libre AMO et la Plateforme Citoyenne BelRefugees.

Autour de ce consortium, de multiples associations, du public et du privé se mobilisent et révèlent l’impressionnante implication citoyenne dont le Hub ne pourrait se passer pour fonctionner. Au total, 50 bénévoles et 60 employé.e.s s’activent au quotidien pour faire tourner le Hub.

 

Le Hub en chiffres (janvier-aout 2022) :

  • 12.320 entrées/mois au Centre de jour par mois ;
  • 1.000 repas distribués/jour ;
  • 850 douches/mois ;
  • 2.150 visites/mois dans les services spécialisés : distribution de vêtements, consultations médicales et psychologiques, rétablissement des liens familiaux, consultations pour femmesvia le Front desk de la Sister’s House et accompagnement des MENAs.
  • 261 nouveaux MENAs rencontrés depuis janvier.

 

Nous demandons :

  • Une réponse adéquate : Le Hub vise aussi au développement de mécanismes d'accueil et d'orientation pour toute personne en errance. Des mécanismes qui doivent prendre en compte les besoins spécifiques des migrant.e.s en transit en Belgique. Et cela, à travers le tissage d'un réseau de prise en charge associatif adéquat et à travers la sensibilisation auprès des autorités publiques sur leurs besoins de première nécessité. Cette réponse doit s’intégrer dans tous les dispositifs d'accueil en Belgique.
  • Sortir de l’urgence : Cinq ans après son ouverture, force est de constater que les populations en errance font partie intégrante de la réalité bruxelloise et qu’il est plus que temps de sortir de l’urgence pour faire de l’accueil et l’accompagnement des ces populations un axe structurel de la politique d’accueil bruxelloises et belge. En effet, les problématiques des bénéficiaires du Hub sont au croisement des différents niveaux de compétences (fédéral/régional/communautaire/communal), ce qui freine une réponse compréhensive aux besoins.
  • Concertation : Les partenaires du Hub s’étonnent du manque de concertation entre ces différentes instances de pouvoirs publics sur les questions des personnes migrantes, y compris les MENA (mineur.e.s étrangèr.e.s non-accompagné.e.s).
  • Pérennisation : Les partenaires du Hub demandent la pérennisation du Hub Humanitaire. Celle-ci passe par une sécurité financière et une infrastructure adaptée pour répondre de manière qualitative aux besoins d’accueil et d’accompagnement des bénéficiaires.

 

1212 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12 et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753