République Démocratique du Congo
Urgences & Crises

Déplacés de Goma : L’accompagnement psychosocial de Médecins du Monde

Pendant une semaine, une équipe de Médecins du Monde a apporté un soutien psychologique aux victimes qui ont fui l’éruption volcanique de Nyiragongo, le 22 mai dernier et les tremblements de terre qui l’ont accompagnée. Les sinistrés et sinistrées de Goma connaissent en effet des épisodes d’anxiété, des sautes d’humeur, des troubles de l’attention et même des flash-backs.

 

Selon, Jacques Kimina, psychologue clinicien membre de l’équipe: ‘Ces symptômes sont des réactions courantes ressenties face à un événement anormal qui méritent de l’attention et des soins. Cela ne signifie pas que les gens sont malades. Certaines personnes s’en sortent bien et d’autres, par contre, souffrent de conséquences psychologiques importantes qui ne peuvent pas toutes se voir à l’œil nu.’

Médecins du Monde a donc déployé une équipe composée de 2 psychologues et de 2 assistant.e.s sociaux.ales, dans le camp de Kavumu, sur le site d’Adi Kivu au Nord Kivu.

 

Verbaliser les émotions négatives

Sur les 580 personnes présentes dans le camp, 239 ont pris part aux séances des groupes de parole organisées à leur intention : 127 femmes et 112 hommes.

Par groupes de 10 à 15 personnes répartis selon les âges et les sexes, l’objectif était de parvenir à une verbalisation des émotions accumulées.

Jacques Kimina : ‘Les symptômes les plus observés chez ces bénéficiaires de notre accompagnement sont, entre autres, des crises de larmes spontanées, la réviviscence (ou syndrome de répétition), de l’anxiété, de la tristesse, de l’insomnie, des maux de tête, d’estomac, mais aussi un sentiment de désespoir, de honte et de dévalorisation…’

38 personnes nécessitant une prise en charge individuelle ont également été identifiées et prises en charge durant les sessions.

L’incident de l’activité sismique et volcanique autour du Lac Kivu survient dans une zone où les populations vivent déjà de l’insécurité chronique en proie à des groupes armés, des exactions et violences, y compris sexuelles. Depuis plusieurs décennies, la région connait un cycle de violences  auxquelles s’ajoutent des catastrophes naturelles comme l’éruption volcanique récente mais aussi des inondations annuelles causant des pertes en matériel et vies humaines.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753