IL VOUS RESTE ENCORE ...

POUR BÉNÉFICIER DE VOTRE RÉDUCTION FISCALE DE 45% 

 

Guerres. Conflits. Inégalités croissantes. Changement climatique.

Le monde est malade.

Ensemble, nous pouvons le soigner.

 

JE FAIS UN DON

Appui aux partenaires marocains après le séisme : Médecins du Monde aux côtés de l’Association de Lutte Contre le Sida

Depuis 10 ans, Médecins du Monde collabore avec l’ALCS (Association de Lutte Contre le Sida) sur des projets visant à assurer l’accès à la protection et aux soins de santé des personnes en situation de vulnérabilité. Une collaboration qui s’est renforcée après le tremblement de terre du 9 septembre dernier.

L’organisation est une référence dans la lutte contre le sida et dans le soutien aux personnes et aux communautés vivant avec la maladie. Entretien avec la Directrice du centre ALCS de Marrakech Mouna Balil.

« Travailleur·euse·s du sexe, personnes migrantes, usager.ères de drogues injectables, hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et personnes détenues… Les différentes communautés avec lesquelles travaillent l’ALCS ont été d’autant plus fortement impactées par le séisme, qu’elles cumulaient déjà plusieurs vulnérabilités avant le séisme » explique Mouna Balil.

« La majorité de ces personnes, en particulier les femmes, habitent dans des quartiers qui ont été gravement touchés par la catastrophe. Elles se sont retrouvées sans logement et ont perdu leurs biens. Elles sont aussi montrées du doigt : certaines personnes pensent, à tort évidemment, que le séisme est la conséquence des comportements, jugés déviants, des membres de ces communautés.

Le séisme a donc fortement aggravé les vulnérabilités de nos communautés et risque d’accentuer les inégalités qui alimentent l’épidémie du VIH. L’association s’efforce de les soutenir en leur fournissant des biens de première nécessité et un soutien psychosocial. »

Certaines personnes pensent, à tort évidemment, que le séisme est la conséquence des comportements, jugés déviants, des membres de ces communautés.

Quelles actions concrètes avez-vous prises ?

Mouna Balil : « Des réunions de crise ont été tenues dès le lendemain du séisme.
Les agent.es communautaires ont été mobilisé.es pour contacter les personnes injoignables par téléphone. 
Des fonds d’urgence ont été transférés aux sections de Marrakech, Taroudant et Agadir, pour l’achat de paniers alimentaires et de produits de première nécessité.

Les sections de Marrakech et d’Agadir ont élargi leurs heures d’ouverture et ont instauré une permanence téléphonique pendant les week-ends ; on a renforcé nos équipes de psychologues afin d’offrir un soutien psychologique aux personnes affectées par le séisme. Finalement, les médiateur.rices de l’ALCS se sont rapproché.es des personnes vivant avec le VIH, en particulier celles qui ont perdu leurs médicaments pendant le séisme, afin d’évaluer leurs besoins en antirétroviraux (ARV)… »

 

Les équipes de l’ALCS à Marrakech, elles-mêmes touchées par le séisme, devaient répondre immédiatement aux besoins des bénéficiaires. Comment ont-elles pu gérer cette situation difficile ?

Mouna Balil : « Beaucoup d’acteur.rices communautaires ont été personnellement touché.es par le séisme et certain.es, vivent sous tentes à l’heure où je vous parle.

La solidarité de nos communautés, leur engagement, leur courage et leur résilience, notamment après le séisme, sont stimulés par la démarche communautaire que l’ALCS suit et promeut :  l’ALCS est une association éminemment communautaire. Les personnes vivant avec le VIH ou particulièrement vulnérables à l’infection par ce virus ne sont pas de simples bénéficiaires des services de l’association mais des actrices de la lutte contre le VIH et de la transformation sociale. Elles sont associées à l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des programmes de l’association.

Par ailleurs, les équipes de la section de Marrakech ont acquis une expertise en matière d’intervention en situation d’urgence pendant la pandémie de Covid-19. Une expertise qui leur a permis de développer très rapidement une stratégie d’intervention, de faire preuve de flexibilité, de capacité de priorisation et d’adaptation, après le séisme. » 

Plus d'informations :

ALCS, 35 ans de travail aux côtés des plus vulnérables.

L’ALCS a été créée en 1988 et compte plus de 600 militant.es. Son siège national est basé à Casablanca, mais l’association dispose d'une vingtaine de centres, à Rabat, Marrakech, Agadir et dans d'autres villes.

Les principaux objectifs de l'ALCS sont de prévenir l’infection au VIH et aux hépatites virales, de garantir l’accès des PVVIH (personnes vivant avec le VIH) aux traitements et aux services de prise en charge, et de défendre les droits des PVVIH et des communautés les plus vulnérables à l’infection.

L’association travaille avec les personnes les plus vulnérables telles que les travailleur.euses du sexe, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, les personnes migrantes, les personnes usagères de drogues injectables et les personnes détenues. Elle accomplit également un important travail de sensibilisation du grand public et de lutte contre la discrimination à l'égard des personnes vivant avec le VIH.

 

1212 111111 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12, CNCD et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753