IL VOUS RESTE ENCORE ...

POUR BÉNÉFICIER DE VOTRE RÉDUCTION FISCALE DE 45% 

 

Guerres. Conflits. Inégalités croissantes. Changement climatique.

Le monde est malade.

Ensemble, nous pouvons le soigner.

 

JE FAIS UN DON

Dans les coulisses de notre Centre d’Accueil, de Soins et d’Orientation d’Anvers : Témoignage de notre chercheur Didier Boost

Didier Boost est assistant et chercheur à l’université d’Antwerpen. Dans le cadre de son doctorat, il étudie le travail social et les droits humains et collabore actuellement avec notre COZO (Centre d’Accueil, de Soins et d’Orientation en néerlandais) d’Anvers. Ce travail met  en lumière le rôle crucial des travailleur.euses sociaux.ales dans la réalisation de missions de Médecins du Monde. Voici son témoignage :

« La semaine dernière, j’ai mené pour la première fois des entretiens auprès de plusieurs patient.es à Anvers, avec du personnel de Médecins du Monde. Cette expérience m’a encore  ouvert les yeux en tant que chercheur, mais surtout en tant qu’humain.

J’ai pu rencontrer une personne qui considérait sa propre existence dans la société comme un problème et qui de ce fait, justifiait les obstacles aux soins de santé qu’elle rencontrait. Il se définissait comme un "étranger sans-papiers contraint de suivre les règles". J’étais interpelé de constater à quel point le discours public et politique sur le manque de mérite est intériorisé, même pour un droit humain aussi fondamental que les soins de santé. Les règles et les procédures auxquelles il faisait référence étaient toutefois une question de vie ou de mort dans sa situation. Depuis longtemps, il n’avait pas d’adresse à faire valoir pour obtenir une couverture médicale alors que celle-ci était nécessaire  pour avoir accès à une aide spécialisée et à une dialyse rénale. Il a ainsi prononcé ces mots choquants : « sans l'intervention de Médecins du Monde, je ne serais pas là aujourd'hui ».

Les personnes qui se trouvent dans ces situations, sont maintenues en marge de notre société. J’ai rencontré des gens ne voulant pas dépendre d’une aide humanitaire, mais désirant plutôt construire une vie où ils pourraient s’occuper d’eux-mêmes et de leur famille. Il a été douloureux d’entendre comment cet état d’incertitude et d’immobilité impacte négativement leur vécu. Comment leur santé décline à vue d’œil car ils ne peuvent pas participer à la société à part entière, mais aussi comment une personne peut raconter entre rires et pleurs qu’elle adorait aller à la côte, mais n’ose pas le faire par peur d’être arrêtée. Comment tant de potentiel, de talent et de joie de vivre sont mis en veille.

Il est révélateur que, malgré toutes les réticences, l'espoir, la gratitude et les liens continuent de transparaître dans leurs récits. J'ai été impressionné par la résilience de ces personnes et aussi touché par l’impact significatif de la présence des travailleurs.euses sociaux.ales de Médecins du Monde dans leur vie quotidienne.

Ce jour-là, j'ai été à nouveau confronté aux privilèges de ma propre vie, mais j'ai été envahi en même temps par un sentiment de gratitude  d'avoir obtenu la confiance de cette organisation et de ses patient.es en tant que chercheur ».

 

1212 111111 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12, CNCD et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753