IL VOUS RESTE ENCORE ...

POUR BÉNÉFICIER DE VOTRE RÉDUCTION FISCALE DE 45% 

 

Guerres. Conflits. Inégalités croissantes. Changement climatique.

Le monde est malade.

Ensemble, nous pouvons le soigner.

 

JE FAIS UN DON

Inondations Sud-Kivu : 'Les personnes qu’on rencontre ont besoin de raconter leur vécu. Se libérer. C’est vital'

Médecins du Monde apporte des premiers secours psychologiques à plus de 420 victimes des inondations et glissements de terrain qui ont affecté la zone de Kalehe (Sud-Kivu, République démocratique du Congo), en mai dernier.

 

 

Suite aux inondations et aux glissements de terrain meurtriers qui ont affecté plus de 100 000 personnes et fait perdre la vie à plus de 470 personnes à Kalehe, au Sud-Kivu, début mai, Médecins du Monde s’est mobilisée immédiatement afin de venir en aide aux victimes de la catastrophe. L’organisation apporte notamment des soins psychologiques d’urgence aux personnes qui ont été affectées par la catastrophe dans les aires de santé autour de Kalehe (Nyamukubi, Bushushu, Mohongoza et Kalehe).

« Aujourd’hui, les victimes de la catastrophe sont encore fortement marquées par ce qu’elles ont vécu. Elles ont perdu leurs proches, leurs biens, leurs animaux, et vivent dans des abris provisoires, dans une promiscuité totale. Dès qu’il y a un peu de pluie, les gens ont peur et quittent la zone. Le traumatisme est toujours là », commente Oscar Ayagirwe Bahiva, qui coordonne l’intervention d’urgence pour Médecins du Monde.

En collaboration avec les autorités sanitaires provinciales du Sud-Kivu, Médecins du Monde a apporté des premiers secours psychologiques à plus de 420 personnes depuis juin. D’une part, des psychologues de Médecins du Monde apportent un soutien psychologique (séances individuelles et collectives) afin de prendre en charge les personnes traumatisées et en souffrance. D’autre part, l’organisation a formé une cinquantaine de professionnels de la santé (médecins, infirmiers, femmes accoucheuses, etc.) à cette prise en charge spécifique. L’organisation a également formé et accompagné psychologiquement les secouristes de la Croix-Rouge, qui étaient chargés de dégager les victimes de décombres.  

« Les personnes que nous rencontrons parlent très facilement. Elles se sentent en confiance pour tout raconter, l’avant, la catastrophe, et l’après. Elles prennent le temps de se décharger. Elles veulent retrouver un élan de vie. Ces séances deviennent vitales », ajoute Oscar Ayagirwe Bahiva.

Médecins du Monde a aussi sensibilisé plus de 1340 personnes dans les communautés sur les questions de santé mentale et de traumatismes.

« Si ces séances thérapeutiques sont utiles, les personnes affectées ont aussi d’autres besoins :avoir accès à l’eau potable, à un abri, à des soins médicaux, etc. Cette crise a renforcé une fragilité dans cette zone où vivaient déjà de nombreuses personnes déplacées, qui ont fui les affrontements au Nord-Kivu, et se sont réfugiées ici »,

Copyright: Caroline Thirion

 

1212 111111 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12, CNCD et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753