IL VOUS RESTE ENCORE ...

POUR BÉNÉFICIER DE VOTRE RÉDUCTION FISCALE DE 45% 

 

Guerres. Conflits. Inégalités croissantes. Changement climatique.

Le monde est malade.

Ensemble, nous pouvons le soigner.

 

JE FAIS UN DON

Médecins du Monde en Tunisie: focus sur les femmes migrantes

‘Je suis tombée enceinte à 17 ans, sans ressource ni soutien familial. J’ai sollicité l’aide de Médecins du Monde pour un suivi de grossesse et une aide à l’hébergement. Mère célibataire, j’ai quitté mon pays sur les conseils de ma tante vivant en Tunisie, qui me promettait une bonne vie. Comme d’autres victimes de traite, j’ai été obligée de travailler pendant 5 mois dans une famille tunisienne sans salaire…’

Les histoires des femmes migrantes entendues dans les consultations de Médecins du Monde ont en commun des parcours de vie difficiles et précaires : victimes de traite, survivantes de violence ou rescapées de la traversée en mer.

En Tunisie, les femmes migrantes bénéficient en principe des infrastructures gratuites de l’Office National de la Famille et de la Population pour l’accès à la contraception, l’accompagnement d’une grossesse ou un avortement. Or, beaucoup ne sont pas informées ou (quand elles le sont) se font refouler à l’entrée des centres. Cela peut être en raison de leur situation irrégulière ou parce qu’elles ne comprennent pas l’arabe.

Nous ne pouvons pas lever le blocage administratif dont sont victimes les Subsaharien.ne.s, mais nous sommes en dialogue avec les autorités sanitaires sur ces questions et nous sensibilisons le personnel soignant et administratif de l’Office national de la Famille et de la Population. 

Zeineb Turki, coordinatrice générale adjointe en Tunisie : Nous ne pouvons pas lever le blocage administratif dont sont victimes les Subsaharien.ne.s, mais nous sommes en dialogue avec les autorités sanitaires sur ces questions et nous sensibilisons le personnel soignant et administratif de l’Office national de la Famille et de la Population. Dans notre centre en tous cas, nous aidons les personnes migrantes sur ce qui leur est accessible.’

Pour tenter de cerner les besoins des patientes, les équipes de Médecins du Monde leur posent des questions liées au parcours migratoire et à d’éventuelles violences notamment sexuelles. Par exemple : « Décrivez-moi votre relation avec votre conjoint ? », « Avez-vous planifié cette grossesse ? », « Avez-vous consenti à avoir des rapports sexuels avec cette personne ? »...

57% de femmes prises en charge

Plus de la moitié des personnes prises en charge par les équipes de Médecins du Monde en Tunisie -à Sfax, Tunis et Zarzis- sont des femmes (57%), sur un total de 4657 personnes entre 2020 et 2022.

Les raisons médicales de leur visite sont d’abord liées à leur parcours migratoire et à leur passage par les prisons libyennes. Les femmes migrantes, tout comme les hommes, y subissent régulièrement des violences physiques et/ou sexuelles. Ensuite, il y a le rythme et la pénibilité du travail, qu’elles exercent en Tunisie, souvent comme aide-ménagères.

Zeineb Turki : « Les horaires auxquels elles sont contraintes ne respectent pas le cadre légal et ne tiennent pas compte du jour de repos hebdomadaire. C’est d’ailleurs le même constat pour les hommes migrants travaillant dans le bâtiment, que nous voyons dans nos consultations. Ces conditions de travail ont un impact sur la santé : ils et elles viennent nous voir pour des problèmes ostéo-musculaires alors que c’est une population relativement jeune. »

 

1212 111111 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12, CNCD et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753