#Situation au Mozambique un mois plus tard: que font les équipes de Médecins du Monde sur le terrain?

Mi-mars, le Mozambique a été touché par l’ouragan Idai. Il s’agissait de la pire catastrophe jamais observée dans le pays : les centres de santé ont été détruits et le système de santé ruiné, plus de 1.000 personnes ont perdu la vie et on parlait de risque d’épidémie de choléra. Un mois plus tard, l’action de l’aide (internationale) se poursuit et Médecins du Monde est également active dans la région. Stéphane Heymans, directeur des opérations explique.

 

240.000
personnes n’ont plus de toit
15%
des récoltes sont perdues
6,5 tonnes
de matériel médical a été envoyé
Que fait médecins du Monde sur place et comment gère-t-on ce type de situation?

Stéphane Heymans: On commence toujours par une évaluation de la situation sur place. Dès que l’ouragan était passé, nous avons immédiatement envoyé une mission d’évaluation. Nous avons visité les centres de santé dévastés, établi une liste des besoins et sur cette base, nous avons développé un plan d’urgence.

Qu’est-ce que qu’a constaté l’équipe tout-de-suite après le passage de l’ouragan?

S.H: Nous avons vu des dizaines de centres de soins totalement détruits: toits effondrés, départements de maternité démolis, matériel médicale détruit, médicaments sous eau ou inutilisables. Notre première mission était d’aider les populations et d’appuyer les centres pour les besoins les plus criants. Après l’évaluation des dégâts, nous avons directement envoyé 6,5 tonnes de matériel médical dans la zone de l’épicentre du cyclone. Ensuite, nous avons aussi envoyé presque une tonne de matériel logistique, comme des stations d’épuration et des tentes. Cette première phase d’aide nous permet d’apporter de l’aide durant 3 mois à 10.000 personnes dans la région de Beira.

Kampbewoners & een collega van Dokters van de Wereld bouwen samen een veldhospitaal op

Kampbewoners & een collega van Dokters van de Wereld bouwen samen een veldhospitaal op

Les Nations-unies estiment que 240.000 personnes sont sans-abri. Que faisons-nous pour eux ?

S.H.: De nombreuses personnes ayant perdu leur maison se trouvent actuellement dans des camps de déplacés. Médecins du Monde est entretemps présente dans 4 camps de déplacés. Un de ces camps, le camp John-Segredo se trouve à Namthanda, à une centaine de kilomètres de l’épicentre de Beira. 1.200 déplacés s’y trouvent en ce moment. Ils ont accès à l’hôpital de campagne. Le 17 avril, nous avions déjà consulté 1.588 personnes, dont 41 consultations prénatales.

Après le passage d’un ouragan, les risques d’épidémies de choléra ou de malaria sont importants.

Quelques jours après l’ouragan, on parlait d’une possible épidémie de choléra. Où en sommes-nous ?

S.H: Après le passage d’un ouragan, les risques d’épidémies de choléra ou de malaria sont importants. L’Organisation mondiale de la santé et le Ministère de la santé ont heureusement réagi de façon adéquate lorsque les premiers cas de choléra sont apparus et ont envoyé immédiatement 800.000 doses de vaccins dans le pays. Médecins du Monde, comme d’autres ONG, appuie cette campagne de vaccination. Concrètement, on peut faire 3 choses lors d’une épidémie de choléra : traiter les patients dans des centres séparés, éviter la contagion en faisant de la prévention, des ateliers de sensibilisation et de l’approvisionnement en eau propre et enfin, enrayer l’épidémie par des vaccinations massives. Le 17 avril, nous avions déjà vacciné 1.805 personnes contre le choléra et nous avions organisé 7 ateliers sur la manière de prévenir les nouveaux cas.

Que va-t-il se passer dans les mois qui viennent?

S.H:  L’aide que nous apportons se concentre toujours sur l’urgence en ce moment. Dans les mois à venir, cette aide sera de plus en plus dirigée vers la reconstruction du pays: en ce qui concerne Médecins du Monde, nous allons collaborer à la reconstruction et réhabilitation des centres de soins pour que le système de santé puisse petit à petit se remettre sur les rails. Ici aussi, nous collaborerons étroitement avec les différentes autorités nationales.

 

 

 

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753