Six mois d’aide urgente dans les pays voisins de l’Ukraine : aperçu de nos activités

Pour rappel : 5,8 millions de personnes ont fui l’Ukraine pour se réfugier dans d’autres pays, depuis le début de la guerre.

Depuis leur départ, elles ont été confrontées à des événements traumatisants: victimes de violence, perte d’êtres chers, séparations, perte de leur maison et de leurs biens, conditions de vie précaires, difficultés d’accès à une alimentation suffisante, maladies et problèmes d’accès aux soins de santé.   

Voilà pourquoi Médecins du Monde a lancé des programmes d’aide humanitaire d’urgence dans quatre

pays limitrophes de l’Ukraine : la Pologne, la Slovaquie, la Roumanie et la Moldavie.

Retour sur 6 mois d’aide humanitaire en temps de guerre. 

 

carte des interventions

 

Soutien psychologique en Pologne  

  • 560 consultations premiers secours psychologiques    
  • 67 personnes réorientées vers des soins en santé mentale spécialisés  
  • 1 partenaire local    

Depuis le 24 février, 5,8 millions de personnes environ ont franchi la frontière pour rejoindre la Pologne. C’est donc la moitié de ceux et celles qui ont fui l’Ukraine qui se trouvent donc dans ce pays.   

Début mars, nos collègues de Médecins du Monde France ont réalisé deux évaluations : nous nous sommes rendu.e.s aux différents points de passage frontaliers et avons visité des centres de transit et des centres d’accueil de plusieurs villes polonaises. Nous avons ainsi pu dresser un état de lieux des besoins les plus urgents dans le pays.

Ces évaluations ont mis en avant des besoins considérables en santé mentale : dans les centres d’accueil et de transit, peu d’ONG ou d’associations prennent en charge le soutien psychologique. Depuis lors, Médecins du Monde offre des « premiers secours psychologiques » dans une série de centres de transit. 

Une équipe mobile en Slovaquie  

  • 1 équipe mobile et un numéro d’urgence
  • 1 195 personnes ont été aidées  

La Slovaquie est aujourd’hui confrontée à la pire crise migratoire de son histoire : selon les estimations, 668 000 Ukrainiens et Ukrainiennes se sont réfugié.e.s en Slovaquie pour se mettre en sécurité. Ce pays a octroyé le statut de protection temporaire à toutes les personnes réfugiées enregistrées. Celles-ci ont donc accès aux soins. Dans la pratique, ce n’est cependant pas le cas pour tout le monde. Dans la région de Banska Bytrisca, un grand nombre d’Ukrainien.ne.s sont hébergé.e.s dans des familles, qui sont souvent très éloignées des structures de soins de santé. Médecins du Monde a donc mis en place un numéro d’urgence (hotline) et déployé une équipe mobile. Cette équipe, qui se compose d’un.e médecin et d’un.e infirmier.ère, se rend auprès des personnes qui ont appelé la hotline pour recevoir des soins médicaux. Nous redirigeons en outre celles et ceux qui en ont besoin vers les services sociaux, juridiques et psychologiques appropriés.

Roumanie : aide humanitaire d’urgence aux personnes réfugiées et aux populations roumaines vulnérables

  • Présence dans 6 villes  
  • Présence dans 5 centres d’accueil  
  • 1 équipe mobile à la frontière  
  • 1 865 consultations effectuées  

Dès les premiers jours du conflit, une équipe mobile d’aide médicale urgente de Médecins du Monde est intervenue le long de la frontière entre l’Ukraine et la Roumanie. Nous avons d’abord dispensé des soins à Siret et avons étendu ensuite cette intervention à 4 autres sites (Radauti, Dumbraveni, Milisauti, Suceava).

La plupart des personnes réfugiées (1 million selon les estimations) ont préféré rejoindre Bucarest pour des raisons économiques. Une évaluation nous a permis d’identifier une série de problématiques. Nous avons ainsi constaté un manque général de coordination entre les différents services de soins de santé, des difficultés d’accès aux soins médicaux et de santé mentale pour les citoyen.ne.s ukrainien.ne.s, des lacunes dans le dépistage et la prise en charge des violences sexuelles et de l’accès à l’avortement, ainsi qu’une lassitude généralisée et des cas de burn-out et d’épuisement chez le personnel soignant. Autre constatation : des citoyen.ne.s roumain.e.s vivant également en marge de la société n’ont pas accès aux soins de santé.   

En réaction aux conclusions inquiétantes de cette évaluation, Médecins du Monde a déployé des équipes médicales et psychologiques mobiles qui se rendent dans les différents centres d’accueil de réfugié.e.s ukrainien.ne.s de la capitale.

L’évaluation ayant aussi mis en évidence des problèmes d’accès aux soins pour les populations roumaines les plus vulnérables, nous avons en même temps lancé des consultations médicales et psychologiques pour toutes ces personnes en situation de grande précarité. Concrètement, des équipes de soignant.e.s se rendent dans deux centres communautaires de Bucarest accueillant des sans-abri, des travailleuses et travailleurs du sexe, des Roms et des toxicomanes.      

Soutien psychologique en Moldavie  

La Moldavie n’a accueilli qu’environ 89 000 réfugié.e.s d’origine ukrainienne, le plus petit nombre de personnes comparé aux autres pays limitrophes de l’Ukraine. Ce groupe a toutefois besoin d’une aide supplémentaire. Constatant qu’aucun soutien psychologique n’était prévu pour les personnes arrivant en Moldavie, nous avons lancé des programmes d’aide psychologique.  Des équipes de psychologues se rendent sur 3 sites où nous apportons un soutien en santé mental aux femmes et aux enfants. Nous offrons également un soutien psychosocial aux bénévoles et au personnel de santé moldaves.

 

logo campagne

 

Peu importe la personne qui a besoin d’aide, peu importe sa manière d’agir, de vivre ou de penser, « on s’en fout ». Pour Médecins du Monde, la santé passe avant tout.

 

Je fais un don

 

 

1212 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12 et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753