Urgences & Crises

Haïti, 6 mois après

Le 14 août 2021, un tremblement de terre de 7,2 a ravagé un pays déjà dévasté dans le sud. Plus de 2000 personnes sont mortes, 60 000 bâtiments se sont effondrés et plus de 75 000 ont été endommagés. Cela inclut les maisons, les écoles et les établissements de santé. Quelques semaines plus tard, la tempête tropicale Grace a inondé les décombres. Et quelques mois plus tard, à la fin du mois de janvier 2022, trois nouvelles secousses ont frappé. A cette époque, la panique de la population était déjà telle que le soutien psychologique apporté par Médecins du Monde ne pouvait faire face à la demande croissante. 

 

"Dans les jours qui ont suivi le tremblement de terre du 14 août, j'ai marché quatre heures à travers les montagnes pour atteindre les communautés les plus isolées de Nippes. Pas une seule maison n'est restée debout. Les gens dormaient sous les arbres. Cinq des neuf hôpitaux soutenus par Médecins du Monde ont été gravement endommagés. Alors que la terre gémissait, trois mères étaient en train d'accoucher. Deux femmes enceintes ont réussi à sortir d'un petit trou et ont accouché dehors, sous les palmiers."

Nicolas Demers-Labrousse, Coordinateur général de Médecins du Monde Canada en Haïti

Six mois après le séïsme, nous demandons que ce pays reçoive plus d’attention.

Une combinaison de tremblements de terre, d'ouragans et de pandémies, associée à l'un des systèmes de santé les plus précaires du monde et à des niveaux élevés de violence, font d'Haïti un pays en situation d'urgence sanitaire permanente.

Besoin critique en chiffres :

  • 4,4 millions de personnes, soit près de 40% d'une population totale de 11,5 millions, ont besoin d'une aide humanitaire.
  • Selon les Nations unies, 23 % d'entre eux n'ont pas accès aux services de santé essentiels. Quarante pour cent des personnes n'ayant pas accès aux soins de santé sont des enfants et 65 % sont des femmes et des filles. Cela représente une augmentation de 26 % par rapport à 2020.
  • 71 500 Haïtiens souffrent de maladies infectieuses et chroniques.
  • 456 000 personnes vivent avec de mauvais services d'eau et d'assainissement, ce qui peut entraîner des diarrhées aiguës et la typhoïde, voire le choléra.
  • Le taux de mortalité maternelle est le plus élevé des Amériques, avec 529 décès pour 100 000 naissances vivantes. 

Bien que les besoins soient énormes, l'aide humanitaire est souvent entravée par des barrages routiers aux mains de groupes armés. "Il est désormais plus difficile d'atteindre les communes où nous travaillons, comme Grand Goâve et Petit Goâve, au sud de la capitale. Un voyage qui prend normalement un peu plus de deux heures ne peut désormais être effectué qu'en hélicoptère, les vols de l'ONU se rendant à un point sûr qui évite les zones les plus dangereuses de la ville. Pour le transport de matériel médical, nous nous coordonnons avec des organisations qui disposent d'un réseau de transport maritime de marchandises", explique Mª José Venceslá, coordinatrice de Médecins du Monde Espagne en Haïti.

Qu'avons-nous fait ?

Après le tremblement de terre, Médecins du Monde a apporté une aide d'urgence, même dans les zones isolées, a renforcé les capacités des institutions de santé qui avaient le plus besoin de soutien, a fourni des soins psychologiques et a réhabilité des centres de santé comme celui de Petit-Trou-de-Nippes.

 

RÉSULTATS 

  • 20 365 personnes ont reçu une aide directe dans les Nippes.
  • 373 151 personnes ont bénéficié d'un meilleur accès aux services de santé dans 9 municipalités.
Distribution 
  • 1 900 kits d'hygiène et de nutrition distribués aux familles affectées entre Médecins du Monde Canada et Espagne. Ils contiennent une moustiquaire, une bâche pour l'abri, un jerrican d'eau, du papier toilette, du détergent, une brosse à dents et du dentifrice, du gel, du shampooing, un rasoir, des serviettes hygiéniques, un peigne et des serviettes.
  • 6 458 médicaments et autres matériels sanitaires distribués.
Soutien aux institutions de santé
  • 23 infirmières, 2 médecins généralistes et 4 chirurgiens ont rejoint les équipes médicales des Nippes.
  • 635 équipements donnés à des établissements de santé (chaises, bureaux, classeurs, éviers, autoclaves, glucomètres, écrans médicaux, etc.)
Soins psychologiques
  • 2 psychologues envoyés pour traiter les cas de traumatisme et de détresse psychologique. 
  • 102 consultations psychologiques (individuelles ou en groupe) fournies
  • 356 personnes ayant un suivi de santé mentale 
Sensibilisation
  • 31 agents de santé communautaires déployés dans les zones les plus isolées
  • 3 621 sessions de sensibilisation à l'hygiène et à la nutrition fournies
Construction
  • 2 structures temporaires construites dans les communes d'Arnaud et d'Asile pour remplacer les structures sanitaires les plus touchées.
  • 3 des 4 salles de triage du COVID-19 réhabilitées à Paillant, Anse-à-Veau et Petit-Trou-de-Nippes

Que peut-on faire de plus?

La tâche la plus difficile consiste maintenant à transformer cette aide d'urgence en une coopération à long terme, afin que le système de santé retrouve au moins son niveau d'avant la catastrophe. Les besoins sont presque illimités, mais les ressources sont encore très limitées. Pendant ce temps, la communauté internationale reste impassible face à cette tragédie. Cette situation grave coïncide également avec la fin du mandat officiel du gouvernement actuel, laissant Haïti sans direction claire quant au destin politique du pays.

Où travaille Médecins du Monde?

Quatre délégations de l'organisation humanitaire internationale (Canada, Espagne, Suisse et Argentine) couvrent différentes zones du pays, des communautés rurales de l'ouest (région de Goaviana) et du centre-ouest du pays (Artibonite), au Grand Sud, notamment dans la région des Nippes.

 

1212 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12 et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753