République Démocratique du Congo

Médecins du Monde s’engage avec l’ONG People in Need comme uniques acteurs de santé à Minembwe et Itombwe

Médecins du Monde intervient depuis 3 mois dans les Hauts-Plateaux de la Province du Sud Kivu, où les besoins humanitaires et de santé sont considérables.

 

Les zones de santé d’Itombwe et de Minembwe sont en proie aux violences et aux conflits armés entre les principales ethnies, depuis plusieurs décennies. On y assiste même à un regain d’instabilité sécuritaire depuis février 2019. 

Pilar Martinez, coordinatrice générale de la mission de MdM Belgique en RDC : "Ce conflit a entrainé d’importants mouvements de populations et le système de santé, déjà fragile avant le début du conflit, n’a fait que se dégrader davantage. Conséquences : l’accès aux soins de santé est très faible et la disponibilité des ressources requises est largement impactée. Médecins du Monde ne pouvait pas rester les bras croisés."

 

Que va-t-on faire ?

En consortium avec PIN (People in Need)*, Médecins du Monde met en œuvre dans les zones affectées par le conflit, un projet d’urgence médicale visant l’accès des populations sinistrées à des soins de santé primaires et secondaires.

Ces interventions couvrent la gratuité des soins de santé primaires dans 10 Aires de santé (situées dans les 2 zones de Santé) et des soins secondaires dans les 2 hôpitaux de référence (Itombwe, et Minembwe).

 

Consultation
Soins de santé primaires :
  • Consultations préventives et curatives dans les structures des soins.
  • Santé de la reproduction.
  • Dépistage et prise en charge de la malnutrition aigüe sévère chez les enfants de moins de 5 ans.
  • Approvisionnement en médicaments aux formations sanitaires appuyées.
  • Renforcement des ressources humaines. MdM et PIN affectent leur personnel composé d’1 infirmier, d’1 accoucheuse, d’1 agent psycho-social et d’1 mobilisateur communautaire nutrition.
  • Appui au système de référencement des centres de santé vers l’hôpital général de référence.
  • Santé mentale et soutien psychosocial.
Soins de santé secondaires :
  • Prise en charge gratuite des urgences pédiatriques des enfants de 0 – 5 ans et des complications gynéco-obstétricales référées des centres de santé.
  • Protection : avec un focus sur la prise en charge des violences basées sur le genre.  Des communautés protectrices seront mises en place au niveau de chaque aire de santé appuyée, visant la sensibilisation et mobilisation communautaire sur les violences basées sur le genre.
  • Hygiène et assainissement : quelques réhabilitations des structures visant l’amélioration de l’hygiène hospitalière.
  • Dotation ponctuelle d’équipements de chaine de froid pour améliorer la vaccination de routine.
Médecin tenant les mains de sa patiente

En chiffres

La population d’Itombwe est estimée à 106.989 personnes et celle de Minembwe à 102.612, Quelque 40.000 personnes sont des déplacées internes, affectées par le conflit dans ces zones.

Le défi multiple de l’urgence médicale

  • Mouvement important des populations : les attaques récurrentes dans les villages ont obligé les populations à les quitter pour se rendre vers des agglomérations plus calmes mais aussi à des déplacements répétés. Et les ressources manquent dans les lieux d’accueil.
  • Besoins humanitaires d’urgence : les populations déplacées ont besoin d’abris, de nourriture, d’eau et de soins. Un effort de coordination doit être fait entre les différents acteur.trice.s humanitaires.
  • Sécurité alimentaire : la difficulté d’accès aux champs entraîne une rareté de denrées de première nécessité et un coût très élevé. Par exemple, une bassine de farine de manioc coûte 25.000FC dans ces zones, contre 5.000FC à Bukavu. 

*Sous financement d’OFDA/BHA (Bureau d’assistance humanitaire de l’USAID) et de la DDC (coopération suisse)

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753