Personnes migrantes ou déplacées

Plaidoyer contre le double standard à l'occasion de la Journée Mondiale des Réfugié.e.s

Médecins du Monde appelle à accueillir selon les mêmes conditions, conformément aux normes des droits humains, tous.tes les demandeurs.euses d’asile et réfugié.e.s

Dans le contexte des mouvements actuels de personnes réfugiées fuyant la guerre en Ukraine, Médecins du Monde réitère son appel à tous les gouvernements pour qu'ils accueillent sans discrimination et conformément aux normes internationales tous.tes les demandeurs.euses d'asile et réfugié.e.s, quel que soit leur pays d’origine.

Ayant fait de la défense de tous les droits humains – et en particulier le droit universel à la santé – un de ses combats, Médecins du Monde soutient sans réserve les initiatives en cours visant à accueillir à bras ouverts les personnes qui fuient l'Ukraine. Nous saluons la mobilisation de ressources par des acteurs publics et privés et nous réjouissons des changements juridiques visant à améliorer l'accès aux services et aux droits fondamentaux (accès au système de soins de santé, permis de séjour, liberté de circulation, droit au travail et à l’éducation, entre autres). La mise en œuvre de ces droits fondamentaux est essentielle pour la santé et le bien-être des personnes qui fuient l'Ukraine.

Ces droits doivent s’appliquer à tous.tes les demandeurs.euses d’asile et à toutes les personnes réfugiées. Cependant, de nombreux.ses réfugié.e.s venant d'autres pays ainsi que des ressortissant.e.s de pays tiers ou des apatrides originaires d’Ukraine ne bénéficient souvent pas du même accès aux droits et services fondamentaux. Il est temps pour les gouvernements de montrer qu’ils ne font pas de distinction entre les êtres humains en danger sur la base de leur origine, de leur sexe, de leur religion ou de la couleur de leur peau. Il ne peut y avoir de hiérarchie entre les personnes recherchant une protection. Le droit à la non-discrimination, qui est inscrit dans plusieurs traités internationaux sur les droits humains et dans la Convention relative au statut des réfugiés de 1951, interdit spécifiquement toute discrimination entre réfugié.e.s sur la base de la race, la religion ou le pays d'origine.

Nous appelons donc nos gouvernements à garantir un accès non discriminatoire aux services fondamentaux pour toutes les personnes réfugiées. Faisons du soutien et de l'intégration rapide et à l’échelon collectif la règle et non l’exception.

 

Photo : © Olmo Calvo

 

1212 AERF

 

Médecins du Monde est membre du Consortium 12-12 et de l'AERF.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753