Plan médical hivernal : Médecins du Monde aux côtés des sans-abris

L’hiver est à notre porte, ce qui signifie que les sans-abris courent un plus grand risque d’attraper la grippe, de développer des infections des voies respiratoires, des affections cutanées ou de souffrir de douleurs articulaires. Et puisque ces personnes sans domicile fixe ne bénéficient pas d’un accès (facile) aux soins de santé, Médecins du Monde va à leur rencontre en lançant de nouveaux projets et en renforçant ses interventions habituelles.

Des équipes mobiles de médecins et infirmiers dans ces centres de nuit

À Bruxelles, Médecins du Monde est active cet hiver dans 4 centres d’accueil de nuit pour les sans-abris. Des équipes de bénévoles (au moins 70 infirmiers, médecins et accueillants) se rendent chaque soir dans ces centres pour offrir des soins médicaux et paramédicaux aux personnes sans-abris qui y séjournent.

À Anvers, les équipes de Médecins du Monde apportent un soutien social et médical aux diverses organisations actives auprès des personnes sans-abris. À la côte, Médecins du Monde dispose d’antennes de soin, établies au centre CAW (Centrum Algemeen Welzijnswerk) de Bruges et d’Ostende. « Les personnes sans-abris peuvent se rendre à ces antennes tout au long de l’année pour se faire soigner par nos médecins et infirmiers bénévoles », explique Alexis Andries, directeur de Médecins du Monde pour la Flandre.

Des bus médicaux à la rencontre des sans-abris

Malgré les places d’accueil supplémentaires en hiver, il y a chaque année des sans-abris qui restent dans le froid. Ceux-ci peuvent frapper à la porte des « Médibus » de Médecins du Monde à Bruxelles, Charleroi et Colfontaine. « Dans chaque Médibus, ils trouveront des infirmiers, des accueillants et des équipes qui se rendent dans les gares, dans les stations de métro, dans les squats et dans les rues pour venir en aide aux personnes sans-abris. Celles-ci peuvent monter dans le bus pour bénéficier de soins paramédicaux, comme le nettoyage d’une blessure ou une aide médicale de base. Elles s’y voient aussi offrir une boisson chaude et de quoi se protéger du froid, comme des gants, bonnets et écharpes (voir notre appel « collecte de vêtements chauds »). Si leur état nécessite des soins supplémentaires, les personnes sans-abris sont accompagnées dans l’un de nos centres fixes ou auprès d’une organisation partenaire. »

Il arrive encore trop souvent que des personnes sans-abris disparaissent à nouveau des radars après la fermeture d’un centre d’accueil hivernal et ne se rendent plus chez nos médecins.

Projet pilote : des équipes de vaccination au service des personnes sans-abris

Les personnes sans-abris qui séjournent en grand nombre dans des centres constituent notre groupe cible pour la vaccination antigrippale. « De nombreuses personnes sans-abris souffrent de maladies chroniques, qui les rendent vulnérables aux complications de la grippe. En les vaccinant, nous les en protégeons », indique Ine Vanden Bussche, coordinatrice médicale chez Médecins du Monde. 

Médecins du Monde s’est ainsi lancée dans une campagne de vaccination des personnes sans-abris contre la grippe, à Bruxelles : « Jusqu’à la fin du mois de décembre, des équipes de vaccination mobiles se rendront dans les restaurants sociaux et dans les centres d’accueil pour les personnes sans-abris. Un médecin de Médecins du Monde y vaccinera gratuitement les personnes sans-abris. Nous serons aussi sur les routes avec notre Médibus, qui se rendra à la Gare du Midi pour y assurer la vaccination. »

Des hôpitaux qui s’engagent

Les équipes dans les centres d’accueil, aux antennes et dans les Médibus sont composées de médecins et d’infirmiers. Cependant, il arrive que certains patients sans domicile fixe doivent être examinés par un spécialiste, comme un cardiologue ou un pneumologue. « C’est la raison pour laquelle Médecins du Monde travaille en collaboration avec plusieurs hôpitaux en Flandre et à Bruxelles et en Wallonie. Ceux-ci accueillent les patients vulnérables qui ont besoin de soins spécialisés. L’aide de ces établissements nous est extrêmement précieuse. »

Les personnes sans-abris sont eux aussi malades toute l’année...

...C’est pourquoi Médecins du Monde souligne le besoin d’une politique structurelle, qui viserait une diminution du nombre de personnes sans-abris, grâce au renforcement des structures d’accueil et initiatives telles qu’à Bruxelles Housing First (aide au logement) et à un accompagnement des sans-abris dans la recherche d’un nouveau logement après leur séjour dans un centre d’accueil pendant l’hiver.

Au niveau des soins médicaux et psychologiques, Médecins du Monde insiste également sur le principe de continuité : « Il arrive encore trop souvent que des personnes sans-abris disparaissent à nouveau des radars après la fermeture d’un centre d’accueil hivernal et ne se rendent plus chez nos médecins. » 

Médecins du Monde plaide ainsi pour la mise en place d’infirmeries permanentes, d’une part, et pour la simplification administrative de l’accès aux soins pour les sans-abris, d’autre part. « À l’heure actuelle, l’accès aux soins médicaux s’apparente à un véritable parcours du combattant pour les personnes sans-abris, confrontés à des exigences totalement absurdes, comme la communication d’une adresse. Un système de soins de santé inclusif, qui permettrait aussi un accès aux soins rapide, serait l’idéal pour lutter contre la misère médicale. »

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753