Belgique
Personnes migrantes ou déplacées

À Zeebruges, le nombre de consultations de migrant·e·s en transit a diminué de plus de 80%

Médecins du Monde a pris en charge 125 migrant·e·s en transit en 2018, ce qui équivaut à 10 consultations par mois, une diminution frappante par rapport à 2017 : 233 personnes s’étaient alors rendues à l’antenne de soins de Médecins du Monde.

« Alors qu’en 2017, ce sont 233 personnes qui ont fréquenté les consultations hebdomadaires de Médecins du Monde à Zeebruges, elles n’étaient plus que 125 en 2018, » explique le docteur Pierre Cybulski, médecin bénévole présent sur place chaque semaine depuis l’ouverture des consultations en 2016.

Confusion entre individus et arrestations

Un chiffre qui contredit l’annonce de l’arrestation de 7.000 migrants par le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, le 14 janvier dernier. « Une explication possible est la confusion qui est (à nouveau) faite entre le nombre d’arrestations et le nombre de personnes, » analyse Pierre Verbeeren, directeur de Médecins du Monde. « Le gouverneur a fait savoir entretemps qu’il s’agissait bien du nombre d’arrestations et la police a confirmé que les mêmes migrants sont souvent arrêtés plusieurs fois. Lorsque qu’on fait passer 7.000 arrestations pour 7.000 personnes, on donne l’impression que la province est ‘envahie’ de migrants. »

Il est impossible d’estimer précisément leur nombre exact mais il n’a certainement pas augmenté.

Les bénévoles qui organisent sur place la distribution de nourriture et de vêtements (et qui côtoient un public plus large que les personnes ayant des problèmes de santé), estiment eux aussi que le nombre réel de migrants est inférieur à celui annoncé par le gouverneur. « Nous rencontrons au quotidien entre 10 et 20 personnes à Zeebruges : parfois des nouveaux venus mais aussi des personnes qui séjournent ici depuis plus longtemps. Il est impossible d’estimer précisément leur nombre exact mais il n’a certainement pas augmenté. »

Un manque d'honnêteté

Pour Médecins du Monde, il semble « qu’on tente à nouveau de donner l’impression que la Flandre occidentale est envahie de migrants, alors que les bénévoles et les organisations sont confrontés à une tout autre réalité sur le terrain. Cette problématique est complexe et difficile à quantifier. Mais la moindre des choses est de manipuler les chiffres disponibles correctement et d’informer les citoyens avec honnêteté, » conclut Pierre Verbeeren.

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753