Belgique
Personnes en marge de la société

Médecins du Monde: “Il faut un accès facilité aux tests rapides pour les publics marginalisés”.

Médecins du Monde lance un appel urgent aux décideurs politiques pour que les organisations travaillant avec des populations fragilisées puissent avoir accès aux tests rapides. La stratégie actuelle n’est en effet pas adaptée pour les personnes sans-abri, qui vivent dans des squats ou plus généralement pour les personnes exclues du système de soins de santé.

Les personnes sans-abri à nouveau oubliées

“Nous constatons que les personnes sans-abri et les autres groupes de population sont à nouveau oublié.e.s”, déclare Michel Roland,  Responsable Médical

“Les mesures renforcées actuelles ne sont pas ou difficilement compatibles avec le mode de vie des personnes en situation de précarité: ceux et celles qui n’ont pas de logement ne peuvent pas rester confiné.e.s, ne sont pas en mesure de respecter le couvre-feu et ont des contacts multiples (intraçables), vivent dans la rue ou dans des centres d’hébergement saturés, ont insuffisamment accès aux informations générales, aux masques et au matériel de désinfection et de prévention. De plus, ils et elles souffrent souvent de maladies chroniques et sont fragilisé.e.s par leurs conditions de vie. Par ailleurs, ces populations courent plus de risques d’être contaminées et de souffrir de complications, alors que les risques de contamination locale s’accroissent. »

 Ces personnes sont pourtant, plus que la population générale, écartées de la stratégie de testing : souvent, elles ne disposent pas d’un numéro national qui donne accès à la plateforme fédérale de testing et de tracing. De plus, il leur est difficile de s’adresser à un.e médecin ou centre de test car ils et elles sont exclu.e.s du système de santé de manière structurelle.

 

La stratégie actuelle de testing est inefficace

Lorsqu’on arrive à faire tester une personne sans-abri, il faut parfois attendre 7 jours avant d’avoir le résultat, un délai déjà considéré comme trop long en règle générale, mais qui rend le test (presque) inutile pour une personne sans logement.

“Les populations en situation de précarité sont insuffisamment testées et personne ne dispose de chiffres sur leur degré de contagion. Nous ne pouvons faire que des suppositions sur ces chiffres et à ce stade de l’épidémie, c’est irresponsable. Durant la première phase, Médecins du Monde avait organisé une campagne de dépistage auprès de 2.500 personnes sans-abri. De nombreux cas asymptomatiques avaient été révélés, qui auraient pu créer des foyers détectés trop tard. Dans certains centres d’hébergement par exemple, 30% des personnes étaient contaminées. Nous devons absolument éviter ce scénario aujourd’hui et les tests rapides nous permettent de pouvoir réagir beaucoup plus vite. »

 

Les tests rapides, solution pour les publics vulnérables

Des campagnes de testing dès que possible sont essentielles pour les populations vulnérables et très mobiles comme les personnes sans-abri ou migrantes. Les organisations qui travaillent avec ces publics vont à leur rencontre, que ce soit avec des équipes mobiles ou des bus médicalisés, en maraude dans la rue, les squats ou les centres d’hébergement :

« Ce sont des personnes qui vivent en marge de la société et qui n’ont pas confiance dans les programmes officiels ni dans les autorités. Notre présence sur le terrain les rassure. À l’occasion du testing, nous en profitons pour les sensibiliser, créer du lien avec nos équipes, faire de la promotion de la santé et bien sûr réaliser le test lui-même (prélèvement non-invasif dans la gorge et le nez à l’aide d’un écouvillon) en temps réel. Les avantages sont évidents : le résultat est immédiat, le traçage peut commencer, conformément aux règles d’éthique et de confidentialité, de même que l’orientation des personnes testées positives vers des lieux d’isolement, l’accompagnement et l’écoute des personnes testées négatives… »  

 

Recommandations aux pouvoirs publics: rendez les tests rapides disponibles pour les personnes vivant en marge de la société

« Nous lançons donc un appel aux autorités pour que l’accès aux tests rapides soient une priorité pour les populations les plus vulnérables. Les organisations humanitaires qui travaillent avec ces groupes de personnes doivent disposer le plus rapidement possible de quantités suffisantes de ces tests. »

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753