Belgique
Personnes migrantes ou déplacées

Médecins du Monde: pas d'augmentation des cas de Tuberculose et la gale.  

Image retirée.

Les syndicats de De Lijn ont décidé de ne plus marquer d’arrêt à la Gare du Nord. Ils craignent pour leur santé et celle de leurs passagers.

En août 2017, Médecins du Monde a alerté les autorités sanitaires bruxelloises sur les cas de gale et de tuberculose dépistés au Parc Maximilien. Depuis, le monitoring est constant tandis que des routines de prise en charge des présomptions de tuberculose ont été développées avec le FARES (Fonds des Affections Respiratoires) et l’hôpital Saint-Pierre. Selon le SPF Santé publique, dans un rapport adressé au gouvernement fédéral fin 2017, la situation ne présente pas de menace pour la population belge qui dispose d’un niveau de résistance supérieur à celui des migrants en transit, vivant dans des conditions très précaires propices au développement de maladies contagieuses.

Il n’y a rien de nouveau aujourd’hui, sinon l’apparition de la varicelle. Il n’y a ni plus de migrants, ni plus de maladies. Par contre, l’état sanitaire général des migrants en transit se dégrade. Le stress, l’humidité, l’insécurité, la faim, le rejet, l’attente… ont un impact très lourd sur leur état de santé. Les migrants sont donc plus enclins à contracter ces maladies parce que leurs résistances sont affaiblies par ce que l’inertie gouvernementale leur inflige. Il serait donc utile d’éviter les déclarations, les propos ou les titrailles qui font craindre l’épidémie et génèrent le rejet. Ce serait double peine.

Médecins du Monde se réjouit par contre de voir qu’après les communes de Bruxelles et de Schaerbeek, après le Gouvernement bruxellois et les polices locales, ce sont les syndicats flamands et De Lijn qui se rallient à la proposition de créer un centre d’accueil et d’orientation. Il y a une réelle unanimité dans la société pour créer un lieu où le respect de l’Etat de droit est assuré, pour les migrants comme pour les usagers des transports en communs et les conducteurs de bus. A cet égard, nous rappelons la lettre ouverte au Premier Ministre du 20 septembre 2018 à laquelle il n’a jamais répondu. Cette lettre écrite avec plusieurs organisations explique avec précision et le problème et la solution 

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753