Belgique
Personnes en marge de la société

Plan hiver 2019-2020 La Région bruxelloise déploie un réseau renforcé d’aide et de soins de l’urgence à l’insertion durable

Le plan hiver sera activé ce vendredi 15 novembre. Son édition 2019-2020 (qui se déploiera jusqu’au 30/4/2020) fédérera des acteurs associatifs et publics de l’aide et des soins à la personne. Sa coordination est désormais pilotée par le nouvel organisme Bruss’help 

Complémentarité des interventions 

Sous l’impulsion du Ministre de la santé et du social, Alain Maron, l’organisation du plan hiver se fait pour la première fois via une coordination régionale intégrée assurée par Bruss’help. Les objectifs poursuivis sont d’éviter les effets d’épuisement liés à l’éparpillement du pilotage, favoriser la complémentarité des interventions et valoriser la diversité des approches de terrain pour une aide aux personnes sans-abri cohérente.

Cette nouvelle approche voulue par le Gouvernement porte une attention particulière à l’articulation des dispositifs de jour et de nuit mais également à la complémentarité entre l’action mise en œuvre toute l’année et les dispositifs spécifiques déployés en hiver.

Quantité et qualité : un renforcement des moyens pour l’aide aux sans-abri

Concrètement, cette année ce sont près de 3199 places d’hébergement qui sont financées. Elles comprennent :

  • Les 2149 places actives toute l’année : 1277 places en Maisons d’Accueil, 48 places au centre Ariane, 48 places au centre Pierre d’Angle et 378 places au Samusocial, 400 places organisées par la Plateforme Bruxelles Refugees.
  • Auxquelles s’ajoute l’accueil hivernal spécifique: 1050 places comprenant les acteurs suivants : le New Samusocial (740 places), la Croix Rouge (250 places) et deux projets innovants –Issue et FPL– (60 places).

Ces places sont articulées à des capacités accrues d’accueil de jour des personnes sans-abri mise en place par les communes et CPAS (Chauffoirs : 450 places) et le réseau Hiver 86.400 : 628 places d’accueil au sein de 9 services.

Pour l’ensemble de la période hivernale, la COCOM  intervient à travers un financement global de 6.267.666 auxquels vient s’ajouter une subvention fédérale de 1.323.000 €

Au-delà des places, l’attention centrale est portée à la qualité du travail social mis en place autour des personnes. Le plan prévoit bien sûr une mise à l’abri comprise comme temps de « recouvrance » pour les personnes sans-abri.

Ce temps de recouvrance se traduit par les places supplémentaires d’hébergement d’urgence ainsi que par un accueil en journée renforcé. Les spécificités cette année seront un doublement de l’offre de siestes (Pierre d’Angle) permettant des espaces de répit aux personnes sans-abri.

Autre changement : l’augmentation des moyens pour le réseau Hiver 86.400 qui se traduira par une nouvelle permanence de Rolling Douche, un service de coaching au logement (Îlot) et, tout au long de la période hivernale par des horaires élargis d’accueil (ouverture des portes plus tôt le matin et plus tard le soir 7j/7j). À côté d’un accueil dans un espace chauffé et sécurisé, toute une série de services de première ligne se voient soutenus dans le cadre du dispositif : petit-déjeuner, repas, soupes, cafés mais aussi douches, soins, lessives, vestiaire social, etc.

La réponse n’est pas uniquement humanitaire. Elle s’accompagne, pour chaque personne, d’un  accompagnement vers la sortie de rue et la mise en place d’un projet de logement durable. Cette « ligne de front urgence-insertion » s’illustrera par :

  • Le renforcement du travail d’accompagnement psychosocial et d’accès aux soins par chaque opérateur (New Samusocial, Hiver 86.400, Centre fédéral CAW-Croix-Rouge-Médecins du Monde, Ariane, Pierre d’Angle).
  • La mise en place d’un accompagnement renforcé (coaching personnalisé) des personnes vers des solutions durables en relogement (Îlot asbl).
  • Le développement de partenariats ciblés sur les sites d’accueil avec les CPAS pour la (ré)ouverture des droits sociaux.
Une place accordée à l’innovation pour tester de nouvelles réponses

C'est également la logique saisonnière qui est amenée à se transformer vers de nouvelles approches axées sur une logique d'accompagnement des personnes dans leurs situations singulières.

Cette approche donnera lieu à différents projets test. Parmi ceux-ci, le projet ISSUE proposera, au sein d’appartements mis à disposition par les SISP, une alternative à l’hébergement d’urgence collectif tel qu’organisé traditionnellement durant la période hivernale via un logement individualisé (en appartement) limité dans le temps.

Rassemblant en consortium Pierre d’Angle, Samusocial, Diogène et le SMES-B autour de l’ïlot (Coordinateur projet), ce projet mettra à disposition plusieurs volets d’intervention : un accompagnement psycho-social  global adapté aux besoins de la personne/famille, accompagnement à la recherche d’un logement  adapté aux revenus et souhaits de la personne/famille, une Aide à l’emménagement dans le nouveau logement durable.

Une culture de l’identification des besoins et de l’évaluation

Durant la période hivernale ce sont donc des acteurs publics et associatifs très diversifiés qui seront amené à travailler ensemble. Pour une large part, la collaboration et le travail en transversalité se fait déjà. Citons notamment, sur l’enjeu de l’accès aux soins, le travail de Médecins du monde présent dans les centres du New Samusocial, au centre fédéral. Pour d’autres, ce sera une première avec des opportunités pour développer de nouvelles réponses aux besoins.

Dans ce cadre, un point d’attention particulier sera porté à l’identification commune des besoins pour adapter/réadapter les interventions. Un monitoring concerté au plus proche des réalités de terrain sera par ailleurs assuré par Bruss’help pour accompagner et améliorer l’action ensemblière avec et pour les intervenants.

 

Contactez-nous

Médecins du Monde

Faites un don : BE26 0000 0000 2929


Rue Botanique 75, 1210 Bruxelles
Tél : +32 (0) 2 225 43 00
info@medecinsdumonde.be

TVA: BE 0460.162.753